Karl Godeg

Karl Godeg (1898-1982) fait partie de ces artistes du XXeme siècle qui ont refusé de parler de leur oeuvre et en ont payé chèrement le prix. Pour Karl Godeg ce fut autant par nécessité que par choix, puisque lui et sa femme ont été, dès 1933, étroitement surveillés par les Nazis, et qu’il a dû « noyer » ses créations au milieu de tableaux et de dessins banals ou de la main de ses élèves.

 

L’analyse de l’oeuvre de Karl Godeg révèle pourtant des papiers et des toiles d’une rare beauté. Ils sont d’abord figuratifs et bien ancrés dans leur époque. Puis, leur sens secret a dû déjouer la censure. Après-guerre, à la croisée du surréalisme qu’il a découvert avec retard, comme d’autres peintres allemands, et de l’abstraction, il s’est acheminé vers son grand oeuvre, les goldenbilder ( peintures d’or ) du début des années 60.

Son parcours personnel, les contraintes de l’Histoire, ses propres interrogations sur l’art et des convictions fortes qu’il a mis en scène dans quelques autoportraits, ont dicté son parcours, bien plus qu’une histoire linéaire de l’art du XXeme siècle, jusqu’à ce que, son épouse décédée, Karl Godeg se réfugie de nouveau à la fin des années 60 dans un anonymat de petit bourgeois.

Pour plus d'informations et de découvertes, rendez-vous dans la rubrique médias

© 2020 par Galerie Alain Margaron. Créé avec Wix.com 

5, rue du Perche 75003 Paris, France

  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Pinterest Icône
  • Blanc Icône YouTube